Les fourmis sont des insectes atypiques vivant en colonies. Au sein de ces colonies plus ou moins complexes, chaque fourmi a un rôle particulier à jouer afin d’assurer le fonctionnement optimal de l’ensemble. Ces particularités que présentent les fourmis en impressionnent plus d’un qui choisissent de comprendre un peu plus l’espèce. Voici de quoi vous en donner l’envie.

Se familiariser avec les particularités génétiques des fourmis

Les particularités génétiques présentées par les fourmis constituent l’une des principales raisons qui justifient les nombreuses études menées sur ces insectes. Ces particularités génétiques sont de plusieurs ordres.

Les fourmis disposent de deux estomacs

Ce fait n’est en aucun cas un signe de gourmandise. En effet, il faut savoir que l’un des ventres sert à emmagasiner la nourriture de la fourmi elle-même et l’autre pour le stockage des aliments à partager avec les autres. Ce procédé se nomme la trophallaxie et permet aux fourmis ouvrières d’alimenter celles qui ne sortent pas du nid. Pour observer ces insectes d’un peu plus près et dans leur environnement, n’hésitez pas à faire un achat de fourmis. Ainsi, vous pourrez en apprendre énormément sur les aspects essentiels à savoir sur ces insectes.

Les fourmis ne possèdent pas de poumons

Du fait de leur petite taille, les fourmis ne disposent pas d’un système respiratoire comme celui des humains. Elles possèdent au contraire leur propre moyen de respirer. En effet, les fourmis respirent grâce à des ouvertures présentes sur le côté de leur corps. Ces ouvertures sont reliées à des tubes qui assurent l’acheminement de l’oxygène vers toutes les cellules du corps de la fourmi. L’expulsion du dioxyde de carbone se fait aussi par ces ouvertures.

Les fourmis n’ont pas d’oreilles

Contrairement à un grand nombre d’espèces, les fourmis ne disposent pas d’oreilles. Elles utilisent plutôt les vibrations du sol. Ces diverses vibrations leur servent dans la recherche de nourriture, mais également comme signal d’alarme pour s’avertir entre elles d’un danger imminent.

Voir de près les moyens de communication employés par les fourmis

Les fourmis communiquent entre elles de diverses manières. Elles y parviennent en :

  • se transmettant des informations par leurs antennes ;
  • en émettant des sons ; et surtout en émettant des substances chimiques odorantes : les phéromones.

Ces moyens de communication permettent aux fourmis d’assurer non seulement les échanges entre les individus, mais aussi la coordination des taches au sein des colonies. Chez certaines espèces de fourmis par exemple, la reine émet des phéromones lorsqu’elle est malade. Cela permet aux ouvrières de préparer de nouvelles larves pour remplacer la reine une fois qu’elle ne sera plus.

Appréhender le rôle important des fourmis dans l’écosystème

L’étude des fourmis permet également de mieux cerner leur rôle au sein de l’écosystème. Dans celui-ci, les fourmis se nourrissent des déchets organiques, d’insectes ou d’animaux morts. Ce faisant, elles participent activement à leur décomposition. Ainsi, les fourmis sont de véritables nettoyeurs de l’environnement. En établissant également leurs nids dans les bois morts ou malades, les fourmis charpentières favorisent la décomposition de ces matières dans l’environnement.

De même, les fourmis permettent l’aération des sols grâce aux divers tunnels qu’elles creusent dans les sols. Elles assurent également un brassage efficace de la terre en transportant les débris et fragments fertilisants à sa surface. À cela s’ajoute le fait qu’elles font partie de la chaîne alimentaire de leur propre écosystème. En effet, elles consomment de nombreux autres insectes et petits parasites pour assurer leurs besoins vitaux. De la même façon, elles sont considérées comme des proies par d’autres espèces ou animaux.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here